ANCIEN FORT CEA-DAM DE VAUJOURS

L’ancien fort de Vaujours a été utilisé par le CEA-DAM (Direction des Applications Militaires) pour des essais de détonique effectués dans le cadre de la mise au point des explosifs chimiques utilisés pour les bombes atomiques. Pour certains essais ont été effectués des tirs mettant en jeu de l’uranium naturel et de l’uranium appauvri. Une étude conduite en 2001-2002 par la CRIIRAD a démontré la contamination résiduelle du site. Le site fait l’objet de servitudes particulières compte tenu de la contamination résiduelle des sols en particulier par de l’uranium et des substances explosives. La société PLACOPLATRE qui a acquis une grande partie du site, projette d’y exploiter une carrière de gypse.

 

 
Mesure fragment radioactif casemate TC1
25 fev 2014 - crédit photo : Marc Planeilles
Entrée du fort - 25 février 2014
crédit photo : Marc Planeilles
 
  • Réunion de la Commission de Suivi de Site (CSS) du site de Vaujours du 5 mai 2015
    Un certain nombre d’associations de protection de l’environnement concernées par le projet Placoplâtre de démolition des bâtiments de l’ancien site CEA-DAM de Vaujours ont demandé à la CRIIRAD de participer en tant qu’expert des associations à la réunion du 5 mai 2015 de la Commission de Suivi de Site (CSS). La CRIIRAD a adressé le 4 mai aux associations un document en réponse.
  • Note du 3 décembre 2012 adressée par la CRIIRAD aux membres de la Commission locale de concertation et de suivi de la carrière de gypse exploitée par l’entreprise PLACOPLATRE rappelant la contamination résiduelle du site par de l’uranium, des éléments chimiques et des explosifs.

  • Synthèse de l’étude conduite par le laboratoire de la CRIIRAD en 2001-2002 pour les associations. Cette étude avait mis en particulier en évidence une contamination résiduelle par l’uranium naturel et appauvri des sols du fort central et de certaines casemates.
MAJ B.C 24/04/2014