CEA de Cadarache

Etude des sédiments et terres du ravin de la Bête (2013-2016)

Prélèvements effectués par la CRIIRAD en décembre 2013 pour l’association Médiane.
Les mesures effectuées par la CRIIRAD ont révélé la présence d’anomalies radiamétriques sur plusieurs centaines de mètres, sur le chemin qui longe le ravin de la Bête et son bas-côté, avec un niveau de rayonnement gamma au contact du sol 3 fois supérieur au niveau naturel. Les anomalies sont liées à la présence d’un matériau de couleur noire dont la concentration en uranium est plus de 15 fois supérieure à la moyenne de l’écorce terrestre.  Selon le CEA, ces anomalies seraient liées à « un remblai de scories » pouvant provenir du « charbon de la mine de Gardanne. ». Cette découverte soulève plusieurs interrogations….
Les analyses au laboratoire de la CRIIRAD ont également mis en évidence la contamination de certains sédiments et terres de berges par des radionucléides artificiels : le césium 137 et l’américium 241 (ce qui témoigne de la présence de plutonium). Cette contamination peut être imputée au débordement de cuves de la Station de traitement des effluents actifs et des déchets solides du CEA de Cadarache survenu en juin 1993 : (10 à 12 m3 d’eau faiblement radioactive s’étaient alors écoulés vers la Durance par les collecteurs des eaux pluviales ).


Lire le rapport CRIIRAD N°15-48. 3,84 Mo