Objets radioactifs / Matelas

Attention aux objets émetteurs d’ions négatifs : après le scandale des pendentifs radioactifs, celui des matelas radioactifs

 

La CRIIRAD avait lancé l’alerte en 2015 à propos des matériaux produits en Asie, importés en France et vendus pour leur capacité à émettre des « ions négatifs ».

Les mesures effectuées par la CRIIRAD sur certains pendentifs avaient montré une présence d’éléments radioactifs naturels, en particulier du thorium 232 et de l’uranium 238. Dans certains cas, les doses subies par irradiation de la peau pouvaient être très significatives et même entrainer un dépassement des limites sanitaires (voir dossier et video : http://www.criirad.org/objets-radioactifs/pendentifs.html).

Nous avions alerté l’opinion publique, saisi les autorités françaises (Commission Européenne, DGCCRF, Commission de la Sécurité des Consommateurs). La vigilance des consommateurs doit être permanente comme le montre le récent scandale des matelas radioactifs produits en Corée du Sud et révélé par la presse locale le 4 mai 2018.

Le fabricant « Daejin Bed » a produit pendant des années (a priori à partir de 2010) des dizaines de milliers de matelas auxquels a été incorporée de la monazite, un minerai riche en thorium 232 et uranium 238. Les noms des modèles incriminés suggéraient un bénéfice pour la santé et le bien être : « Green Health 1 », « Neo Green Health », « Power Green Slipper », etc…

Les contrôles réalisés depuis par les autorités de radioprotection de Corée du Sud ont montré que les doses subies par les consommateurs pouvaient largement dépasser les limites sanitaires (plusieurs milliSieverts par an), du fait en particulier de l’inhalation des gaz radioactifs radon 222 et surtout thoron (radon 220) émis en permanence par les matelas.

Devant l’ampleur du scandale, la Poste Coréenne a dû être sollicitée pour contribuer à la collecte des matelas radioactifs. Des dizaines de milliers de matelas s’entassent désormais sur le site principal du fabricant et dans le port de Dangjin pour être démantelés. L’enquête a révélé que d’autres produits ont été manufacturés avec de la monazite, par exemple des tapis exportés. Les autorités envisagent de modifier la règlementation, il serait temps !

Voir la video de SBS news : https://youtu.be/Yxge2qT-4VU