Les seuils de libEration

 

 

La Ç libŽration È (en anglais Ç clearance È) permet de soustraire du contr™le rŽglementaire des matŽriaux qui lui Žtaient jusquĠalors soumis.

 

Les seuils de libŽration (Ç clearance levels È) dŽfinissent des niveaux de contamination en deˆ desquels les matŽriaux peuvent tre libŽrŽs de tout contr™le et utilisŽs sans aucune restriction pour la fabrication dĠŽquipements ou dĠobjets de la vie quotidienne.

 

Agence Internationale de lĠEnergie Atomique (AIEA) et la commission europŽenne (experts du groupe 31) ont fixŽ des seuils de libŽration pour les matŽriaux mŽtalliques et pour le bŽton.

 

Plusieurs Etats ont suivi les recommandations de lĠAIEA et des experts de la Commission europŽenne et ont dŽfini des seuils de libŽration permettant de Ç recycler È des matŽriaux contaminŽs par toute une sŽrie de produits radioactifs.

 

Rappelons que lĠAIEA est une agence internationale chargŽe du contr™le du nuclŽaire militaire et de la promotion du nuclŽaire civil.


Lire les statuts de l'AIEA


Pour la dŽfinition des seuils de libŽration, la Commission europŽenne sĠest appuyŽe sur les experts dits du groupe 31, un groupe constituŽ en application de lĠarticle 31 du TraitŽ EuratoM, un traitŽ qui a pour objet de dŽvelopper le nuclŽaire civil dans le plus grand nombre de pays.



Lire le traitŽ Euratom

 
L’EXEMPLE DU PLUTONIUM 239

 

LĠAIEA et lĠEurope ont fixŽ ˆ 100 Bq/kg (becquerels par kilogramme) le seuil de libŽration pour le plutonium 239, un radionuclŽide (produit radioactif) trs radiotoxique et de trs longue durŽe de vie : sa pŽriode radioactive est en effet de 24 100 ans. Cela signifie quĠil faut 24 100 ans pour que son activitŽ soit divisŽe par deux ; 48 200 ans pour quĠelle soit divisŽe par 4 ; 72 300 ans pour quĠelle soit divisŽe par 8, etc.  Le plutonium est un ŽlŽment artificiel fabriquŽ dans le cÏur des rŽacteurs nuclŽaires. A lĠŽtat naturel, les matŽriaux ne contiennent pas de plutonium. LĠactivitŽ du fer, du plomb, du cuivre, de lĠaluminiumÉ est de 0 Bq/kg.

 

Imaginons que de lĠaluminium issu dĠune installation nuclŽaire soit utilisŽ pour la fabrication de nos objets quotidiens parce que son niveau de contamination est de 90 Bq/kg, cĠest-ˆ-dire infŽrieur au seuil de 100 Bq/kg. LĠactivitŽ dŽcro”tra trs lentement : des gŽnŽrations et des gŽnŽrations seront exposŽes ˆ ce radionuclŽide de trs forte radiotoxicitŽ. Dans la durŽe il sera Žvidemment impossible de suivre le devenir de lĠaluminium contaminŽ. UtilisŽ pour la fabrication dĠune casserole, il pourra libŽrer des atomes de plutonium qui se retrouveront, au cours de la cuisson, dans les aliments.

 

Les Etats qui souhaitent profiter des possibilitŽs offertes par les seuils de libŽration sont Žvidemment des Etats nuclŽarisŽs o les exploitants dĠactivitŽs nuclŽaires constituent un groupe de pression important.  Les industriels de la sidŽrurgie et de la mŽtallurgie restent heureusement trs rŽticents. En France, ce nĠest pas par hasard que la SOCATRI avait pris contact avec la fonderie FeursmŽtal pour le recyclage de ses ferrailles contaminées : cette fonderie Žtait en effet en grande difficultŽ Žconomique et nĠavait pas les moyens de faire la difficile.

 

 

 

L'EXEMPLE DU NICKEL 63


Pour lĠAIEA, par exemple, le mŽtal peut tre recyclŽ sans restriction si sa concentration en nickel 63 ne dŽpasse pas 100 000 Bq/kg. Rappelons que le nickel 63 est un radionuclŽide artificiel qui nĠexiste pas ˆ lĠŽtat naturel. Le mŽtal en contient normalement 0 Bq/kg. Si un lot de plomb a une activitŽ de 100 000 Bq/kg, cela signifie, quĠˆ chaque seconde, dans un kilogramme, 100 000 noyaux dĠatomes se dŽsintgrent en Žmettant des rayonnements ionisants. Une fois dispersŽ dans le domaine public, le mŽtal contaminŽ par le nickel 63 restera dangereux pendant des centaines, voire des milliers dĠannŽes.


 

Le nickel 63 a en effet une pŽriode radiologique de 100 ans. Cela signifie quĠil faut 100 ans pour que son activitŽ soit divisŽe par deux ; 200 ans pour quĠelle soit divisŽe par 4 ; 300 ans pour quĠelle soit divisŽe par 8, etc.  

 

Imaginons que 100 tonnes dĠacier prŽsentant une contamination en nickel 63 de 80 000 Bq/kg soient utilisŽes pour la fabrication de voiture. Dans 100 ans, o que se trouve cet acier, il contiendra encore 40 000 Bq/kg de nickel 63 ; dans 200 ans, son activitŽ sera encore de 20 000 Bq/kg : dans 300 ans de 10 000 Bq/kg ; dans 400 ans de 5 000 Bq/kg ; etc. Il faudra attendre prs de 1 000 ans, pour que la contamination soit infŽrieure ˆ 100 Bq/kg et plus de 1 700 ans pour une activitŽ infŽrieure ˆ 1 Bq/kg (ce qui sera encore supŽrieur au niveau naturel de 0 Bq/kg).  

 

 

 

Documents de référence :
o Agence Internationale de l’Energie Atomique : Clearance levels for radionuclides in solid materials – 1996.
o Agence Internationale de l’Energie Atomique : Application of the Concepts of Exclusion, Exemption ans Clearance – Safety Guide n°RS-G-1.7 – 2004.
o Commission européenne / Recommandations du groupe d’experts de l’article 31 du Traité Euratom. : Recommended radiological protection criteria for the clearance of buildings and buildings rubble from the dismantling of nuclear installations – Radiation protection 113 – 2000.