« L’implication des acteurs locaux »
dans le cadre d’un « groupe de suivi pluraliste »
aurait permis d’obtenir un « diagnostic partagé ».

Concertation effective ou idéalisée ?

L’IRSN le souligne de façon récurrente : dans le titre même du rapport (Constat radiologique minier du bassin versant de la Dordogne sur la base d’une démarche pluraliste menée avec les acteurs du territoire) et dans un chapitre dédié (4. Implication des acteurs locaux dans la réalisation du constat : la création d’un groupe de suivi pluraliste),  mais aussi dans l’introduction et la conclusion, dans le chapitre 3 (§3.1.4 : travailler en concertation avec les acteurs locaux), le chapitre 6, etc.  

La conséquence de cette concertation est d’avoir abouti, selon l’IRSN, à un « diagnostic partagé » : les anciennes mines d’uranium «  pas d’impact perceptible sur l’environnement ».

Le groupe de suivi pluraliste comprenait 8 membres de l’IRSN et 31 participants (composition détaillée page 45 du rapport IRSN). Parmi ceux-ci, une association de protection de l’environnement, l’ADEX, avec laquelle la CRIIRAD a déjà travaillé. Elle en a profité pour poser quelques questions à son président. Saurez-vous deviner ses réponses? 

Question n°1

L’IRSN souligne dans son rapport et dans sa synthèse que « Toutes les actions de concertation menées dans le cadre du constat minier pilote ont permis d’établir un diagnostic partagé sur la qualité radiologique du bassin versant ». Vous avez fait partie du groupe de suivi. Quel est votre avis sur le bilan établi par l’IRSN ?

1  : Je partage totalement le diagnostic établi par l’IRSN
2  : Je partage, avec quelques réserves, le diagnostic établi par l’IRSN
3  : Je ne partage pas le diagnostic établi par l’IRSN.
4  : Je n’ai pas d’avis sur le diagnostic établi par l’IRSN

> Voir la réponse


Question n°2

L’IRSN assure que le groupe de suivi pluraliste a permis aux acteurs locaux de s’impliquer dans la définition et la mise en œuvre du plan d’échantillonnage. Quel bilan tirez-vous de la participation de l’ADEX ?

1  : le plan d’échantillonnage a été élaboré en étroite concertation avec le groupe de suivi et la plupart des suggestions de l’ADEX ont été prises en compte
2 : le groupe de suivi n’est intervenu qu’à la marge. Quand il s’est réuni pour la première fois en février 2013, le plan d’échantillonnage principal était déjà défini : les prélèvements avaient commencé en octobre 2012.
3 : j’avais donné mon accord à l’IRSN pour indiquer les emplacements qui me paraissaient les plus judicieux mais une fois sur le terrain mes propositions n’ont pas été retenues et j’ai été définitivement écarté des prélèvements.
4 : j’avais demandé que l’on analyse un poisson du plan d’eau de Saint-Privat en insistant pour que l’envoi se fasse en Chronopost. Au final, c’est un acheminement lent qui a été choisi à mon insu et à l’arrivée le poisson n’était plus en état d’être analysé.

> Voir la réponse


Question n°3

Vous avez longtemps vécu près de Saint-Julien-aux-Bois. Quel est votre avis sur le périmètre de prélèvement des denrées représenté à la Figure 32, page 43 ?
1  : ce périmètre a été déterminé avec soin et il est très pertinent pour déterminer l’impact des mines d’uranium voisines, notamment La Besse et le Jaladis
2  : ce périmètre pose problème car il exclut la mine de la Besse, bien plus au nord, et la mine du Jaladis, plus au sud
3 : de toute façon, il est possible qu’aucune denrée ne provienne du périmètre indiqué. En tout cas, l’étang  du Quinsac qui a fourni les poissons est situé nettement plus à l’est, à l’extérieur du périmètre.

> Voir la réponse


Question n°4

Parmi les phrases ci-dessous, lesquelles ont été écrites ou prononcées par le président de l’ADEX à propos du constat IRSN ?

1  : Plus je lis et relis ce rapport, et plus je me rends compte à quel point il a été bâclé, orienté !
2  : À la lecture des textes, on aurait voulu perdre le lecteur qu'on ne s'y serait pas pris autrement !
3  : Je ne regrette pas ma participation, j’ai appris beaucoup de choses !
4  : Le contenu du rapport est d’autant plus choquant que l’IRSN disposait apparemment d’un budget confortable.. Ils m’ont exemple proposé d’aller assister à une réunion à Paris tous frais payés !

> Voir la réponse


Retour aux jeux