Bulletin d'adhésion - don - pochette découverte

La CRIIRAD
Qu'est-ce que c'est ?

Une association
à but non lucratif

agréée pour la protection de l'environnement

 

Un laboratoire d'analyse
certificat de qualification technique
délivré par le Ministère de la Santé

 

     

1986, création de la CRIIRAD

Alors que les services officiels indiquent que la France, en raison de son éloignement, a été totalement épargnée par le nuage radioactif de Tchernobyl, des familles entières consomment, sans le savoir,
du lait, du fromage, des légumes frais... gorgés de produits radioactifs.

C'est en réaction au manque de prise en considération des conséquences de cet accident pour l'environnement et l'être humain que la CRIIRAD s'est constituée. 

La CRIIRAD a pour vocation :

- de contrôler et d'informer les populations sur les pollutions radioactives et les risques liés au nucléaire,
- de veiller au maintien, à l'application et à l'amélioration des règles de contrôle et de radioprotection existantes,
- d'obtenir la mise en place de toutes mesures de protection sanitaire jugées nécessaires.

 Sa spécificité est d'être indépendante des exploitants du nucléaire,
de l'Etat et de tous partis politiques.

Cette indépendance est possible grâce aux milliers d'adhérents
qui soutiennent la CRIIRAD
et lui permettent d'effectuer ses propres investigations.

 

Moyens et compétences

Les revenus de la CRIIRAD proviennent :

des cotisations des adhérents,
des dons de ses sympatisants,
des analyses, expertises et études réalisées par son laboratoire.

Ces ressources restent malgré tout insuffisantes
face aux nombreux dossiers à traiter.
Il est essentiel que toutes les personnes sensibilisées à la cause
que nous défendons se mobilisent et nous rejoignent
.

Les outils dont elle dispose :

Un laboratoire d'analyse, équipé pour le dépistage et l'identification des pollutions radioactives (aliments, eau, gaz radon...). Composé d'une équipe de scientifiques, il effectue des interventions tant en France qu'à l'étranger.

Un service d'information :
publications, conférences, stages de formation, animations en milieu scolaire, expositions, ateliers pratiques, interventions dans les médias.

 La CRIIRAD à travers quelques exemples....  

Contrôler

La contamination des aliments
Depuis 1986
Les analyses effectuées par la CRIIRAD ont permis de détecter
les produits contaminés : lait, fromage, légumes verts, plantes aromatiques, champignons, baies et gibier (11 ans après).

Publication : Fiche CRII-RAD n°3, "Radiocctivité et champignons" - 3,81 Euros - épuisé.

Les rejets des installations nucléaires
1990
L'analyse des sédiments du Rhône a montré que la contamination du fleuve
par les rejets radioactifs des installations de la Cogéma de Marcoule s'étendait
jusqu'à son delta.
Publication (mise à jour nov.01): Info CRII-RAD N°2 - épuisé

La commercialisation de matériaux radioactifs
1993
Des analyses permettent de révéler un trafic de déchets radioactifs
et la vente de métaux contaminés aux aciéries d'Alès et aux ferrailleurs de la Drôme.

La CRIIRAD ayant saisi la justice, des sanctions ont été prononcées au niveau de l'établissement Radiacontrole de Pierrelatte... mais, les producteurs de déchets n'ont pas été incriminés.

Publication : Fiche CRII-RAD n°5, "Incorporation de substances radioactives dans les biens de consommation" - 3,81 Euros.

La qualité de l'environnement
1995
En Côte d'Or, l'analyse des eaux de nappe a montré que les rejets de
tritium du centre militaire de Valduc ont contaminé les deux tiers du département
. Publication épuisée

Les rejets des installations nucléaires
1998/99
La CRIIRAD a mis en évidence des irrégularités dans les dossiers de demande de renouvellement des autorisations de rejets de différentes installations nucléaires.
(Exemple : FBFC à Romans (26) ; centrales de St Alban (01), St Laurent-des-Eaux (41) ; CEA de Saclay (91),...).
La CRIIRAD est intervenue dans plusieurs enquêtes publiques, ce qui a permis
d'obtenir que :

- la FBFC (Franco Belge de Fabrication de Combustible) modifie une procédure qui ne respectait pas le principe de dilution maximum et qu'elle cesse ses rejets dans les égoûts de la ville,

- le CEA de Saclay créé une Commission Locale d'Information où la CRIIRAD est inscrite "d'office" pour participer au groupe de réflexion sur la problèmatique posée.

Publications : Trait d'union n° 8 et 11 - 2,5 Euros le numéro

Informer

Sur les sites contaminés
Depuis 1986
Après plus de 1 000 analyses, la CRIIRAD dresse la carte de France de la contamination des sols (essais nucléaires militaires et accident de Tchernobyl).
Publication : Fiche CRII-RAD n°2, "Contamination du territoire français et de ses habitants" - 4 Euros.
1996 Des investigations spécifiques dans l'Arc Alpin (France, Italie, Suisse, Autriche) ont révélé la présence de tâches de contamination importante consécutives à l'accident de Tchernobyl. Publications : Trait d'union n° 7 (épuisé) et 8

Sur l'exposition au radon
Depuis 1988
La CRIIRAD réalise des mesures de radon pour les particuliers, les collectivités et les entreprises. Elle s'est battue pendant des années contre des services officiels qui niaient l'importance sanitaire de l'exposition à ce gaz radioactif.
La CRIIRAD participe activement à l'information de la population sur les risques liés à l'accumulation de ce gaz et réalise des contrôles dans les bâtiments et locaux d'habitations.

Publication : Fiche CRII-RAD n° 4 épuisée

Grâce à des systèmes de surveillance
1987
Pour que l'Etat ne puisse plus bloquer l'information, la CRIIRAD a obtenu l'installation de balises indépendantes qui mesurent en permanence la radioactivité
de l'air et de l'eau. Elle assure le contrôle et la gestion (24h/24, 365 jours par an)
des réseaux drômois (26) et avignonais (84). En 1998, les balises ont permis de détecter le passage, dans la vallée du Rhône, d'un nuage radioactif provenant
d'une source de césium 137 incinérée dans une aciérie d'Espagne.

Protéger

Faire respecter les normes
La CRIIRAD se bat contre la violation des normes de protection... par ceux-là même qui doivent les faire respecter !

1990 A Saint-Aubin, dans l'Essonne, la CRIIRAD effectue des contrôles et révèle une pollution radioactive importante. Le SCPRI (Ministère de la Santé), soutient alors que les mesures de la CRIIRAD sont "fantaisistes". La Préfecture de l'Essonne constitue une commission d'étude auquel participe la CRIIRAD et fait réaliser une expertise par le National Radiological Protection Board (organisme officiel anglais) qui confirme la contamination. Le site sera ainsi partiellement décontaminé et mis sous surveillance.
Publication : Cri du rad n°12/13 vente en série (n°5-6-7/8-11-12/13) - 7,62 euros

1993 A Pierrelatte, dans la Drôme, une entreprise spécialisée dans les opérations de démantèlement et d'assainissement effectue des travaux de décontamination sur son site alors qu'elle n'y est pas autorisée. La CRIIRAD procède à des contrôles et met en évidence une contamination au-delà même de l'enceinte de l'entreprise. Elle alerte, autorités, médias et grand public (Affaire Radiacontrôle). Publication : Info CRII-RAD n°2 - épuisé

1997 A la Hague, dans la Manche, des analyses révèlent la contamination de crabes et de homards. L'OPRI (ex SCPRI) soutient alors que cette contamination est conforme aux normes européennes, sans préciser que les limites qu'il invoque sont réservées aux accidents nucléaires. La CRIIRAD dénonce le subterfuge et saisit les autorités européennes qui confirment son analyse.

Mobiliser l'opinion publique
1992
: pétition nationale qui fait échouer le projet de dissémination des déchets dits faiblement radioactifs.

1996/1999 : pétitions européenne et nationale contre l'adjonction de substances radioactives dans les biens de consommation.


 

Accueil